Les Amours Grecques

Des Grecques (anciens, modernes, on n'a pas bien compris) ont dit qu'il y a plusieurs mots pour signifier Amour. Et puis disons que nous avons trouvé ça intéressant.

Voici ce qu'on a compris.

Eros ou l’amour érotique

Ca, c'est l'amour feu. L'amour de la chaire, l'amour qui chauffe voire brûle l'intérieur, l'amour submergeant le Titanic... l'amour qui t'envole et puis... qui est un peu volatile aussi. Les Grecques apparemment l'ont trouvé un peu dangereux.

Philia ou l’amour affectueux

Philia, c'est la connexion, la confiance. Elle peut être active au sein de tout un tas de relations : compagnon.ne.s, ami.e.s, amoureureuses... Voire même entre citoyen.ne.s qui coopèrent pour le bien commun. Cet amour permet notamment aux relations de durer dans le temps. Platon (un gars des cavernes) a dit que s'il est couplé avec Eros ça mène à une relation trop agréable d'une amitié entre amant.e.s et vice et versa, à condition d'analyser ce qui ne peut pas être, bref.

Storgê ou l’amour familial

Parfois vu comme une dérivée de philia, storge fait généralement référence à l'amour au sein d'une famille. Il est coloré de soin, de dévouement... et peut être cette fois à sens unique (ce qui n'est plutôt pas le cas dans philia). Il peut aussi se manifester envers les animaux ou au sein d'une amitié de très longue durée, datant de l'enfance par exemple. C'est un amour très instinctif (comme Eros ndlr tmtc note à Béné).

Pragma ou l’amour durable

Un des amours les moins excitants, il est, un peu comme philia, source de longévité (de la relation, autant que chaque être de cette relation longévité elle-même). Il se base sur le devoir, la raison, des objectifs partagés. C'est un amour réfléchi, responsable. Par exemple, si tu choisis un lieu avec la personne avec qui tu vis, non pas parce que ça t'es bénéfique, mais parce que c'est bénéfique à votre relation. Bon mettons t'habites à Lyon, la personne habite à Lille, et vous vous retrouvez à Paris. Ou je sais pas moi. En tous cas cet amour nécessite l'engagement des 2 parties, de la patience, de la tolérance, de la compréhension, des efforts continus, de l'altruisme... Bref FACILE ! Non en vrai il paraît que c'est l'amour le plus difficile à créer et entretenir... et aussi que c'est très satisfaisant sur le long terme. Il aide notamment à surmonter les challenges (aussi nommés défis en français).

Ludus ou l’amour espiègle

Bon alors, c'est un peu l'inverse de Pragma. C'est la joie, l'amusement, le moment présent, la légèreté. Il s'exprime souvent dans des relations de type flirt, séduction, conquête. Ça ne se résume pas que aux relations physiques et sexuelles (ça c'est plutôt Eros) : on peut aussi retrouver ce type d'amour dans des activités de plaisirs sensoriels comme la danse, par exemple. Contrairement à certains clichés, cela peut aussi être épanouissant si les parties se montrent du respect.

Mania ou l’amour obsessionnel

Un amour qui se combine parfois à Eros, à Ludus, mais... disons très rarement à Philia ou Pragma. C'est lorsque la personne aimée devient le centre de à peu près tout. Ce type d'amour se traduit par la jalousie, la possessivité, l'instabilité émotionnelle, une faible estime de soi (ça a l'air génial non ?). Bon en vrai au début d'une relation c'est souvent normal et présent. Simplement c'est mieux si sur du plus long terme la relation se colore d'autres amours, histoire de ne pas virer au harcèlement, à la dépendance... allez bisou.

Philautia ou l’amour de soi

L'amour de soi c'est en d'autres mots l'estime de soi, indépendamment de son statut relativement aux autres. Il se base sur l'acceptation, le pardon. Cela ne concorde pas avec l'arrogance et la condescendance, mais plutôt avec la résilience, la capacité à accepter ses propres limites sans gêne. Un amour de soi développé est bénéfique à bien des égards, y compris les relations. Cela facilite la capacité à recevoir et à offrir tout type d'amour.

Agape ou l’amour désintéressé

Il s'agit d'un amour qui n'attend aucun retour. Il se rapproche de l'altruisme, il est inconditionnel et ne dépend pas de facteurs extérieurs. Cela étant dit, la pratique de cet amour apporte tout de même des bénéfices à la personne qui agit par Agape. Cela contribue notamment à élever l'amour de soi... contribuant à augmenter les probabilités d'éprouver et de pratiquer l'Agape. Un cycle vertueux.

Mais encore ?

Comme ce site est toujours en développement, si vous avez des idées, des suggestions ou un bug à nous rapporter, n'hésitez pas à nous contacter !

On vous aime
Marlène, Joseph et Adeline